é ou è : Comment ne plus les confondre ?

é ou è

Faut-il écrire un accent aigu ou un accent grave ?
Les enfants, adolescents et adultes souffrant de dysorthographie optent pour le jeu de hasard: au gré du vent, ils ajoutent un accent aigu, un accent grave ou rien du tout...
Bien des enfants ou adolescents non dys ne savent pas non plus lequel choisir.
Aujourd'hui je vous propose de comprendre comment se souvenir durablement du sens de l'accent.


é ou è : De fausses bonnes idées


Bien souvent on leur a proposé deux jolies fiches colorées, souvent une image école avec un "é", l'image école ne sert à rien... Le mot "école" n'explique pas pourquoi il s'agit d'un accent aigu/montant, il n'y a aucune astuce mnémotechnique à associer. L'image mot doit donc être photographiée, or cela pose souci lorsqu'on est dys...

L'image fusée est mieux justifiée, a fortiori si, comme moi, on ajoute une petite flèche pour indiquer le sens. En effet, une fusée monte, l'accent aussi.

Le hic est qu'on ajoute à cette image, une autre image, fréquemment une flèche et on explique que la flèche descend... Avez-vous déjà observé une flèche? Quel est le sens premier de sa trajectoire? Elle monte, elle ne descend pas! La flèche n'est absolument pas justifiée, pire elle induit en erreur les enfants qui visualisent l'ascension de la flèche.

Cependant si l'image de la fusée peut être utilisée, elle se révèle à demi efficace... En effet, l'enfant peut mémoriser la trajectoire de l'accent pour la fusée, mais cela ne lui indique pas comment identifier les autres accents. Je vous invite donc à proposer un enseignement différent.


é ou è : Ecouter pour les reconnaitre


En réalité, ce sont les oreilles qu'il faut solliciter.

"- Je vais t'apprendre à savoir s'il s'agit d'un "é" ou d'un "è".
- Ah ! C'est difficile, je n'arrive jamais à les reconnaitre!
- Et bien je vais t'expliquer comment faire, tu entendras, ce n'est pas si difficile, mais il faut bien écouter. 
- D'accord.
- Prononce un "é" en l'exagérant. ééé (montrer l'exemple incite l'enfant à se lancer).
- éééé
- éé. Quelle direction prend ta voix? Est-ce qu'elle monte ou est-ce qu'elle descend? 
- éééé... elle monte !
- ééé. Et bien l'accent du "é" monte aussi. C'est une voix aiguë (dit avec une voix vraiment aiguë) donc un accent aigu, un accent qui monte. (Lever la main ou le bras pour indiquer un son qui monte)

- Ah !! 
- Et maintenant prononce un "è" en l'accentuant. Quelle direction prend ta voix?  èèèè. (n'hésitez pas à prendre une voix très grave).
- èèèè (généralement l'enfant s'amuse, surtout si vous-même avez joué avec l'intonation de votre voix et éventuellement les expressions du visage).
- èè. Quelle direction prend ta voix? Est-ce qu'elle monte ou est-ce qu'elle descend? 
- èèèè. Elle descend !! 
- èèè. Et bien l'accent du "è" descend aussi. C'est une voix grave (dit avec une voix très grave) donc un accent grave; un accent qui descend" (Baisser la main ou le bras pour indiquer un son qui descend).

A ce stade, un certain nombre d'enfants aiment parler des voix qu'ils entendent autour d'eux, des voix graves ou aiguës. S'ils confondent dans un premier temps, ce n'est pas grave, vous indiquerez les bonnes voix. De plus, cet intermède est très utile puisqu'il les invite à prêter attention à ce qu'ils entendent.

Ensuite, invitez-le à écouter différents mots avec des "é" ou des "è". Ne lui montrez pas les mots écrits, demandez-lui seulement d'écouter. En règle générale, l'enfant ne se trompe pas!

Dans un dernier temps, vous pourrez passer à des mots écrits. Un enfant dys aura besoin d'un peu plus de temps car l'écrit n'est pas simple pour lui, aussi invitez-le à détacher le regard du cahier ou support et incitez-le à écouter. En voyant ses yeux briller, vous saurez que les accents commenceront à moins lui poser problème.
Donnez-lui du temps. Avec une dys, il faut du temps, beaucoup de temps.

Articles les plus consultés