Dyspraxie : quels professionnels peuvent vous aider ?


Suite à différents questionnements, je m'aperçois qu'il manque un dernier billet à ma liste, un billet précisant les différents professionnels pouvant apporter une aide dans l'accompagnement d'une dyspraxie.
Certains parents dont l'enfant souffre de dyspraxie ont recours à l'ensemble de ces professionnels et d'autres, non. Tout dépend du profil de l'enfant, de ses besoins et de vos choix en tant que parent.

Voici donc les différents professionnels que je vais vous présenter :
  • Neuropédiatre
  • Pédopsychiatre 
  • Psychologue et Neuropsychologue
  • Psychomotricien
  • Orthoptiste
  • Ergothérapeute
  • Enseignant spécialisé
  • Graphothérapeute ou Rééducateur en écriture
  • Orthophoniste
  • Art thérapeute

Neuropédiatre


Le neuropédiatre est l'interlocuteur référent.
Il s'agit d'un pédiatre formé à la neurologie enfantine.
Il s'appuie sur les différents bilans reçus et cherche quelles sont les difficultés réelles de l'enfant et quelles sont ses compétences
C'est lui qui pose le diagnostic le plus fiable possible. 
Un billet plus complet sur Dyscussions parents-professeurs.
Alternative possible : le Neurologue. 

Pédopsychiatre

Le pédopsychiatre est un médecin spécialiste des troubles de l'enfant.
Il peut tenir compte des bilans déjà réalisés et procéder à divers tests complémentaires (en particulier tests de QI et TDA).
Il peut proposer une aide, par exemple pour améliorer la mémoire de travail. Si l'enfant en a besoin, il peut proposer une aide psychologique.
Le pédopsychiatre peut également procéder au diagnostic de dyspraxie.


Psychologue et Neuropsychologue


Le pyschologue a un master ou diplôme d'Etat (bac+5) en psychologie.
Le neuropsychologue s'intéresse particulièrement à la relation de l'apprentissage et du comportement avec le cerveau de l'enfant.
Un enfant ou un adolescent souffrant de dyspraxie n'est pas nécessairement un enfant ou un adolescent qui va mal. Lorsque c'est le cas, il a besoin du soutien et de l'écoute de ses proches. Il peut parfois avoir besoin d'une aide extérieure.
De plus, certains psys proposent une aide pour améliorer la mémoire de travail.
Enfin, un bilan peut avoir été réalisé par un psy (notamment test de QI, détection d'un TDA). Dans ce cas, ce bilan est transmis au neuropédiatre. 

Psychomotricien


Le psychomotricien exerce auprès de personnes présentant des difficultés à cause d'une intégration perceptivo-motrice perturbée.
Concrètement : il pratique une rééducation ou une thérapie psycho-motrice.
Son travail vise notamment à consolider le schéma corporel, renforcer les capacités motrices, améliorer les postures et accroître l'aisance du mouvement.
Le bilan psychomoteur fait partie des bilans utiles pour conclure à la dyspraxie. 


  Orthoptiste


L'orthoptiste détecte, prévient et rééduque en cas de troubles visuels.
Dans le cas de dyspraxie visuo-spatiale, il peut, dans un premier temps, vérifier si le souci vient d'une dyspraxie ou a une autre origine.
Son bilan est utile pour conclure à une dyspraxie.
Il peut ensuite proposer son aide pour accompagner l'enfant souffrant de dyspraxie visuo-spatiale.

Ergothérapeute


L'ergothérapeute détecte les difficultés et vise à prévenir, réduire ou supprimer les situations de handicap en tenant compte des habitudes de vie et de l'environnement de la personne concernée.
Son bilan est utile pour conclure à une dyspraxie.
Il peut ensuite procéder à certaines rééducations et proposer des adaptations. Par exemple, il permet une mise en place efficace de l'outil ordinateur.
Une présentation plus complète, ici, sur Dyscussions parents-professeurs.


Enseignant spécialisé


L'enseignant spécialisé exerce dans le cadre scolaire ou pas.
  • Certains exercent dans un cadre scolaire, le parent ne choisit pas l'enseignant en question. L'enseignant a, dans ce cas, une formation d'enseignant et une formation complémentaire pour des profils particuliers. Le soutien scolaire est alors gratuit.
  • D'autres exercent hors cadre scolaire. Dans ce cas, les formations sont variées. Certains ont des diplômes niveau II et I (bac + 2 et plus) et d'autres, non. Certains ont une formation d'enseignant et d'autres, non. Le plus important est de prendre une décision en fonction des compétences. Un profil particulier nécessite des aménagements et adaptations particuliers, il est donc important de discuter avec lui afin de voir si l'enseignant envisagé connait ces profils. Le bouche-à-oreille est également un bon moyen de s'assurer de la qualité de son travail. Une auto-formation et une adaptation permanente sont des qualités indispensables.

Graphothérapeute ou Rééducateur en écriture


Le graphothérapeute ou le rééducateur en écriture apporte une aide pour améliorer et rééduquer l'écriture. En effet, s'il ne s'agissait pas de dysgraphie, quelques séances suffisent souvent pour régler le problème.
A savoir : cette profession n'est pas réglementée. Un groupement des graphothérapeutes existe (lien GEGAP). Différents groupements existent également tels que Graphidys.
Dans le cas d'une dysgraphie avérée, il peut aider à prendre des positions moins douloureuses.

Orthophoniste

L'orthophoniste  prévient, repère et traite les troubles de la voix, de la parole et du langage.
Dans le cas d'une dyspraxie oro-faciale, son bilan est utile pour conclure à cette forme de dyspraxie.
Il peut ensuite apporter son aide pour améliorer la situation.
Dans le cadre d'une dyspraxie visuo-spatiale où des difficultés sont rencontrées pour l'apprentissage de la lecture, il peut également proposer son aide.  

Art thérapeute


L'art thérapie n'est pas une profession réglementée. On peut donc rencontrer des personnes ayant suivi une solide formation ou ayant suivi une formation accélérée en 15 jours ou encore s'étant auto-proclamé art-thérapeute.
Les compétences de celui-ci pourront être, ou non, dépendantes de ces différentes formations. Il est en effet possible de s'être sérieusement auto-formé.
Le premier critère pour choisir un bon art thérapeute est de discuter avec lui afin de voir s'il connait réellement les difficultés de votre enfant et s'il saura donc s'y adapter.
Le second critère est de constater s'il est bienveillant et encourageant.
L'art thérapie permet de prendre confiance en des capacités moins explorées, de renouer avec une partie de soi, avec différentes parties de son corps, ce corps qui trop souvent pose problème aux enfants et adolescents souffrant de dyspraxie.


Retrouvez ici tous les billets au sujet de la Dyspraxie. 

Commentaires

Donia Muller a dit…
Bonjour,
Il existe plusieurs groupements de graphothérapeutes, dont GraphiDYS (http://www.graphidys.com/).
Cordialement
Donia Muller
(Graphothérapeute GraphiDys)
Lise Isa a dit…
Merci pour votre retour Donia, je viens d'ajouter le lien.
Bonne journée à vous !

Articles les plus consultés