Planète métro : interview de Stéphanie Boudaille-Lorin

Interview par Isa de Stéphanie Boudaille-Lorin à propos de son projet original pour découvrir le métro autrement.

Merci beaucoup Stéphanie d’avoir accepté mon invitation !

1/Depuis le mois de septembre tu as publié une collection appelée «Planète métro», comment es-tu devenue auteure?

De formation, je suis traductrice anglais-français, donc les premiers ouvrages publiés où apparaissent mon nom, je ne les ai pas écrits, mais traduits. En parallèle, j’ai commencé à travailler en tant que journaliste pour le magazine parental Grandir Autrement, avec lequel j’ai eu l’occasion de participer à un premier ouvrage en tant qu’auteure : Les couches lavables et autres alternatives aux couches jetables. Cela s’est donc fait dans la continuité de mon écriture journalistique.
Par la suite, j’ai publié quatre petits jeux de cartes aux éditions 365 : 52 activités sportives pour se dépenser, 52 activités à faire avec ton chat, 52 activités à faire pendant les grandes vacances et 52 activités pour sauver ta planète. Ce sont des petites cartes, une pour chaque semaine de l’année, qui donnent plein d’idées ludiques sur ces différentes thématiques. Je peux d’ailleurs te confier que d’autres sont prévues…
Et, dernièrement, sont parus trois tomes de la collection Planète Métro, pour lesquels la directrice de collection a fait appel à moi parce que nous partageons le fait de nous lancer dans des recherches pour répondre à la curiosité de nos enfants !

2/Cette collection est une collection à plusieurs mains, pourrais-tu nous présenter tes partenaires?

En effet, nous sommes deux auteures. Je me suis chargée des grands dossiers et des rubriques art, monde, insolite et activités de ces trois tomes. C’est Roseline Pendule, qui tient le blog Quotidien d’une Curiosifée  qui a rédigé les fiches sur les stations de chaque ligne. Par ailleurs, la collection est dirigée par Amandine Geers, plutôt connue pour les livres de cuisine qu’elle écrit avec Olivier Degorce. Enfin, les livres sont illustrés et édités par Bonhomme de Chemin , en partenariat avec la RATP qui nous apporte son éclairage.

3/ Cette collection permet d’en apprendre davantage sur les différentes stations de métro, mais comment cette idée pas folle vous est-elle venue?

C’est une idée d’Amandine. A Paris, elle est amenée à prendre souvent le métro, notamment en famille. Les enfants sont curieux de nature et le sien a commencé à lui poser des questions en rapport avec le métro ou les noms des stations. Petit à petit, l’idée a fait son chemin jusqu’à cette collection.

4/ Pourrais-tu nous présenter le concept en quelques mots ?

L’idée est de faire un grand voyage… Le métro sert de point de départ et l’on s’intéresse à sa construction (dossier du tome 1), à ses stations, à son fonctionnement, etc. Comme il s’agit du métro parisien, c’est aussi l’occasion de se pencher sur notre capitale, avec un dossier sur ses quartiers multiculturels dans le tome 2 ou sur sa faune dans le tome 3. Le métro nous mène aussi à faire un tour du monde avec les lignes à l’étranger ou à découvrir des artistes qui s’en sont inspiré. Et puis, en suivant les lignes, les noms des stations nous permettent d’explorer l’Histoire, les arts, les sciences et de grands personnages de notre culture. Finalement, c’est toute une encyclopédie à partir d’un mode de transport qui fait partie de notre quotidien !

5/ Est-ce que la collection composée de 3 tomes est au complet ou bien avez-vous d’autres projets?

Ce n’est que le début ! La collection prévoit 14 tomes : autant que de lignes de métro à Paris. Les trois prochains sont prévus pour le printemps 2017, les trois suivants à la rentrée 2017, etc.

6/ A qui s’adressent les «Planète Métro» ? A partir de quel âge?

J’ai du mal à donner des âges pour les livres, parce que cela dépend beaucoup des sujets d’intérêt des enfants : quand ils sont passionnés, l’âge n’a plus beaucoup d’importance ! L’éditeur a indiqué au dos des livres « à partir de 9 ans », pour une lecture autonome. Cela n’empêche qu’un enfant plus jeune pourra bénéficier d’une lecture à haute voix par un lecteur plus chevronné. Et nous avons des retours de parents qui ont apprécié de faire, eux aussi, des découvertes !

7/ Pourrais-tu nous raconter une anecdote d’un de tes livres ou bien un de tes passages préférés?

Savais-tu que des grillons ont trouvé que le métro offrait un habitat confortable, avec ses 24° C ? Il y a même eu une association créée pour les protéger lorsque la RATP s’est demandée s’il fallait enrayer la prolifération de ces passagers clandestins !

8/ As-tu un moment inoubliable vécu pendant l’écriture de la collection à partager?

J’adore connaître les coulisses, l’envers du décor. Pour préparer le tome 6 sur le fonctionnement du métro, j’ai pu visiter un PCC, c’est-à-dire un poste de contrôle centralisé. C’est un endroit fermé au public, qui est très impressionnant : le mur est couvert d’écrans et de tableaux optiques. Les régulateurs de la RATP peuvent suivre chaque voiture, chaque rame, sur toute une ligne ; intervenir sur l’alimentation électrique ou communiquer avec les conducteurs. C’était très intéressant pour moi de visiter ce lieu et de pouvoir poser de nombreuses questions. Le PCC est un peu la tour de contrôle du métro !

9/ Quelles sont les réactions qui t’ont le plus touchée depuis la sortie de ton livre ?

Lors des Journées européennes du patrimoine, en septembre, nous avons eu l’occasion de présenter nos livres au public dans les locaux de la RATP. Nous avions une table pour faire des dédicaces, dans une grande salle où étaient organisées d’autres activités. Du coup, nous avons pu voir les réactions de familles qui n’avaient pas particulièrement entendu parler des livres avant de tomber dessus ce jour-là. Ce sont des témoignages spontanés, c’est très précieux. Et ce qui me fait le plus chaud au cœur, c’est lorsque les yeux des enfants se mettent à briller en découvrant les pages !

10/ Et si tu nous parlais encore un peu de toi ? Un portrait chinois, ça te tente?

Si tu étais encore une enfant, tu serais…

Si tu étais un animal,…

Si tu étais un auteur célèbre,…

Si tu étais un talent,…

Ça, c’est bien plus difficile pour moi que de parler du métro ! La première question est facile : je suis toujours une enfant… André Stern, auteur de Et je ne suis jamais allé à l’école, se décrit comme un enfant ayant la quarantaine et explique qu’il a préservé l’enthousiasme que peuvent exprimer les enfants tant de fois par jour quand de nombreux adultes n’en font plus preuve que quelques fois par an. Dans ce sens, je suis restée une enfant : je n’ai renoncé ni à mon enthousiasme, ni à ma soif d’apprendre, ni à mes rêves…
Si j’étais un animal, ces jours-ci en tout cas, ce serait une ourse bien protégée à l’abri du froid !
Je ne pourrais pas être un auteur célèbre, parce que la célébrité n’a rien d’attirant pour moi… ou alors je serais la mystérieuse auteure anonyme d’une œuvre à succès !
Si j’étais un talent... la créativité ? Ça bouillonne toujours d’idées chez moi, même si le temps me manque pour les mettre en œuvre !

Bonus : Où se procurer Planète métro et à quel prix ?

Les trois tomes sont distribués dans les grandes librairies et peuvent être commandés dans les petites qui ne les ont pas en stock. Il est aussi possible de se les procurer directement auprès de l’éditeur, d’autant qu’il offre les frais de port et propose une réduction si l’on commande les trois.

 Retrouvez-nous sur Tout pour apprendre

Articles les plus consultés