Les 100 langages de l’enfant- Pédagogie Reggio

Une courte vidéo autour des 100 langages

Bref historique

 

En 1960 Loris Malaguzzi développa à Reggio, en Italie, une nouvelle approche pédagogique. L’idée centrale était d’encourager les 100 langages naturels de l’enfant (cf. vidéo). Pour lui, chaque enfant est naturellement créatif et intelligent, il convient donc d’encourager sa liberté pour qu’il exprime tout son potentiel.

« Les enfants ont besoin de liberté pour apprécier les infinies ressources de leurs mains, de leurs yeux et de leurs oreilles, les ressources des formes, des matériaux, des sons et des couleurs. » (traduction d’une citation de Loris Malaguzzi)

Cette pédagogie s’adresse en particulier aux jeunes enfants, mais peut être poursuivie au-delà.
L’école italienne se poursuit ici.

Cinq principes essentiels de la pédagogie Reggio

1/ Les 100 langages de l’enfant par Loris Malaguzzi

Une pédagogie autour de l’enfant :
« L’enfant
est constituée d’une centaine.
L’enfant dispose d’
une centaine de langues
de cent mains
d’une centaine de pensées
d’une centaine de façons de penser
de jouer et de parler
toujours à cent pour cent
façons d’écouter
de s’émerveiller à l’amour
cent joies
pour le chant et la compréhension
une centaine de mondes
à découvrir
une centaine de mondes
à inventer
une centaine de mondes
à rêver.
L’enfant a
une centaine de langues
(Et une centaine de centaines de centaines d’autres)
mais ils lui volent quatre vingt dix neuf.
L’école et la culture,à
séparer la tête du corps.
Ils lui disent:
de penser sans les mains,de
faire sans tête
d’écouter et de ne pas parler
à comprendre sans joie
à aimer et à admirer
seulement à Pâques et à Noël.
Ils lui disent:
pour découvrir le monde déjà là
et pour cent
ils volent quatre vingt dix neuf.
Ils lui disent:
que le travail et le jeu
la réalité et l’imaginaire
la science et l’imagination
le ciel et la terre
la raison et le rêve
sont des choses
qui ne vont pas ensemble.
Et c’est ainsi qu’ils disent
que la centaine n’est pas là.
L’enfant dit:
Rien à faire; Le cent est là. »

 

2/ Créer un environnement propice, à la taille et aux besoins de l’enfant, dans lequel l’utilisation d’un matériel naturel est encouragé

L’esthétisme a une réelle importance dans cette pédagogie où les écoles doivent offrir une ambiance stimulante mais également proposer de beaux locaux.
Comme dans la pédagogie Montessori, on veille à ce que l’enfant puisse facilement accéder à sa table, sa chaise, aux objets utilisés.
A sa disposition des objets en bois, en coton, des matières brutes qu’il pourra manipuler à sa guise. D’autre part des bocaux contiennent des « loose parts » qui sont en fait de petits objets a priori sans importance (écrou, bouton, noyau, coquille de noix, etc.) que l’enfant peut manipuler pour créer un univers ou une oeuvre artistique.

3/ Coopération : entre enfants, entre enfants et adultes, entre adultes

L’adulte ne se positionne pas en tant que maitre, il se situe au même niveau que l’enfant. La bienveillance, l’écoute et l’attention à l’autre sont donc fondamentales dans cette pédagogie.
Chacun est donc amené à découvrir avec l’autre. Même si l’adulte pense savoir, le regard de l’enfant peut éclairer une découverte sous un nouvel angle. Il doit de toute façon toujours rester en position de « chercheur » afin de toujours chercher à améliorer sa pratique et pour cela, il s’interroge et échange avec ses collègues.
Dans cette pédagogie l’adulte n’a cependant pas une simple position d’observateur, il est appelé « responsable d’atelier » et encourage l’exploration du matériel par les enfants. Encouragé, l’enfant est tout à fait capable de se lancer dans un projet complexe.
L’adulte incite également l’enfant à s’interroger, à confronter ses idées aux autres enfants.
Enfin dans ses écoles on constate un véritable engagement des parents, mais également de la communauté élargie puisque les portes de l’école sont ouvertes et permettent des invitations extérieures.
Un article sur ries.revues à ce propos.

4/ Transformer l’habituel en inhabituel

Dans cette pédagogie, l’enfant est encouragé à créer, explorer, s’interroger.
Il peut ainsi créer avec des objets classiques, peindre, dessiner, chanter, photographier, etc. Il peut aussi créer une oeuvre artistique avec la nature (land art: créations éphémères avec des objets découverts dans la nature et laissés sur place).

De nombreux jeux avec un miroir, des jeux autour de la lumière sont également proposés afin d’amener à observer les phénomènes d’ombre et lumière et à s’interroger.

5/ La documentation

La documentation est utile pour que l’enfant puisse chercher, pour préparer en amont, mais également pour centraliser les productions des enfants.

Pour aller plus loin

Reggio children : Un site (expositions, livres) autour de la pédagogie Reggio.
Sur le site « Regroupement des centres de la petite enfance des régions de Québec et Chaudière-Appalaches: un fichier très clair à découvrir
Un livre :

Présentation :
« Why does the city of Reggio Emilia in northern Italy feature one of the best public systems of early education in the world? This book documents the comprehensive and innovative approach that utilizes the « hundred languages of children » to support their well-being and foster their intellectual development.
• Contributions from leaders from Reggio Emilia and international scholars from Europe and North America, including Loris Malaguzzi, Carlina Rinaldi, Vea Vecchi, Howard Gardner, Gunilla Dahlberg, and others
• Illustrated with photographs of the teachers and children in the Reggio Emilia schools as well as drawings from the children of the Reggio Emilia preschools
• A bibliography with references and sources follows each chapter
• An index provides access to names, concepts, and themes discussed across many of the different chapters »

Articles les plus consultés