Dyslexie, la difficulté de lire

Ci-dessus quelques portraits de personnes qui sont ou auraient été dyslexiques, des noms à ne pas oublier les jours où le doute s’empare de vous. Nul ne sait jusqu’où un enfant ou adolescent souffrant de dys pourra voler.

Précautions à prendre avant de s’inquiéter

 

  • Une dyslexie suppose un écart d’âge de deux ans.  A 6 ans, certaines difficultés peuvent poser question, mais il est trop tôt pour parler de dyslexie. Cependant il convient de tenir compte des précautions ci-dessous et de s’adapter à l’enfant.
  • S’assurer que l’enfant voit bien, qu’il entend bien.
  • S’assurer que l’enfant n’est pas perturbé par des évènements extérieurs qui perturberaient ses apprentissages.
  • S’assurer qu’il n’a pas peur de lire, craignant de se tromper (anxiété de performance) ou craignant ensuite de devenir grand et/ou qu’on ne lui lise plus d’histoires. Apprendre à lire nécessite une maturité neurologique mais également émotionnelle.
  • S’assurer que l’enfant n’a pas de difficultés intellectuelles...
  • S’assurer qu’il n’y a pas un autre trouble à l’origine de cette difficulté : notamment TDA, dyspraxie visuo spatiale ; tout en sachant que plusieurs troubles peuvent être cumulés.
  • S’assurer que l’enfant a ENVIE de lire. S’il n’en a pas envie, il éprouvera nécessairement des difficultés à lire, cela ne signifiera pas qu’il est dyslexique.
  • Tenter une autre méthode pour lire : bien des difficultés sont dues au fait que la méthode choisie ne convient pas à l’enfant. Dans un rapport de mai 2010 de la cour des comptes 20 % des enfants sont repérés comme ne sachant pas lire à 16 ans… Ils ne sont bien entendus pas tous dyslexiques, en revanche d’autres soucis se sont greffés (cf. liste ci-dessus), la méthode est souvent en cause. Selon Colette Ouzilou, orthophoniste dans Dyslexie, une vraie fausse épidémie, 99% des enfants qu’elle a rencontré auraient développé une « fausse dyslexie » induite par une méthode inadaptée, semi-globale… Ce pourcentage ne correspond peut-être pas à la réalité, mais de nombreux enfants ont effectivement des difficultés induites par un problème de méthode. Ainsi nous vous invitons à découvrir ici la conférence d’Elizabeth Nuyts expliquant comment éviter l’apparition de troubles laissant croire qu’il s’agit de dyslexie alors que, dans un grand nombre de situations, ce n’est pas un problème « inné » mais un problème acquis. Les conseils sont également intéressants pour les dyslexies « innées ». 

 Quelles difficultés pour un enfant ou un adolescent souffrant de dyslexie

• Difficulté à identifier les mots (les lire, mais également savoir où s’arrête et où commence un mot).
• Difficulté à lire sans erreur et de manière fluide.
• Lenteur exagérée de la lecture
• Difficulté de compréhension d’un texte
• Difficulté de repérage d’une information dans un support écrit
• Difficulté de compréhension d’une consigne avec des conséquences bien entendu dans les matières autres que le français.
• Nombreuses fautes d’orthographe
• Fatigabilité importante liée à l’activité de lecture et d’écriture.
Sur rue 89 vous pourrez voir une simulation de lecture avec un regard de dyslexique.

Les différentes dyslexies

  • Dyslexie phonologique (ou dysphonétique ou linguistique) : difficultés à associer graphies et sons, confusion entre consonnes (b/d, c/q, …), difficultés à épeler des mots peu reconnus.
  • Dyslexie lexicale (également appelée de surface ou dyséidétique) : difficultés à mémoriser l’orthographe des mots, à mémoriser des mots irréguliers, lecture lente. L’atteinte de la voie lexicale est présentée sur le site du CENOP, d’autre part sur dys moi vous trouverez des informations sur les troubles neuro-visuels, une hypothèse évoquée pour expliquer cette difficulté.
  • Dyslexie mixte : dyslexie lexicale et phonologique.

Des associations

Fédération Française des dys
Apedys
Coridys

Quelques adaptations et outils

Dyslexie au collège 
Informations et ressources pour les enseignants (Dys sur dix) 
Conseils d’une prof de français (C. Guerrieri) 
Dyscussions Parents-Professeurs
Fantadys
Troubles neurovisuels
Dyslexie et bienfaits de l’apprentissage musical
Mémoire présentant l’intérêt d’une carte heuristique pour les enfants dys. Attention  la carte heuristique est un outil très utile pour les dys, mais pratiquée avec des « vaguelettes » à rallonge, elle pose problème à un certain nombre de dys. Réflexion à ce sujet et cartes heuristiques à retrouver .
Des logiciels de lecture à voix haute :  WODY, Médialexie, Kurzweil, Dysvocal, Balabolka. 

Des personnes souffrant de dyslexie non célèbres et qui s’en sont sorties !

Sur Dysmoitout 
« J’ai appris à ne plus avoir honte, à ne pas me trouver bête » 
De la dyslexie à la créativité
Dyslexie ou comment une faiblesse devient une force

Articles les plus consultés